L’importance de s’aimer soi

first-blooms-of-gymnadenia-free-photo-DSC08172-1570x1047

J’ai envie de vous parler d’amour.

D’un amour très particulier, d’un amour très important – et à mes yeux le plus important de tous –, l’amour de soi.

Il ne s’agit ni de vanité, ni de narcissisme. Je parle d’un amour humble et bienveillant que chaque être humain devrait avoir à son encontre.

 

Une histoire trop commune

Vous est-il déjà arrivé d’être dur avec vous-même ? De vous traiter de manière abrupte ? D’être même insultant ?

“Je suis trop nul(le)”, “J’ai encore raté”, “Non mais c’est bon, je ne vais jamais y arriver”, “Je ne suis qu’un(e) incapable”, “C’est pas possible d’être aussi stupide”, “Je me déteste”

Sans doute (avec des gros mots en plus).

Avant, je faisais ça systématiquement. Tous les jours. J’étais si dure, si exigeante.

Il fallait que je sois parfaite, sans un mot, une action ou une pensée de travers. Quand j’échouais, je devenais furieuse contre moi-même.

C’était comme une bataille avec un tyran à l’intérieur de ma tête terriblement frustré que mon corps, mon âme et mon cœur ne puissent pas suivre le rythme qu’il imposait.

Un tyran qui avait une idée très précise de ce qu’il voulait que je sois et qui réussissait à me convaincre que c’était ce qu’il y avait de mieux pour moi. Que c’était comme ça que je pouvais m’en sortir, être heureuse et être aimée.

Et c’était fou parce que plus j’essayais de me contrôler, moins j’y arrivais, et donc plus je réussissais à me convaincre qu’il fallait que je me contrôle. Un terrible cercle sans fin.

Mais les tyrans ont rarement raison au sujet du bonheur et de l’amour. Et ils ne sont jamais à l’abri d’une révolution prête à éclater.

Grâce à des expériences et des rencontres bienveillantes, j’ai fini par comprendre que je n’avais pas besoin d’être parfaite pour être aimée. Et que, justement, c’était les choses que j’essayais d’éradiquer chez moi qu’aimaient les autres parce qu’elles me rendaient uniques. Mon tyran était donc  un énorme menteur doublé d’un énorme idiot qui n’avait jamais rien compris.

J’ai ouvert les yeux et réalisé que je n’étais pas si horrible que ça. Et qu’il y avait des gens qui m’aimaient vraiment. Mais pourquoi est-ce que j’étais incapable de le voir ? A qui est-ce que je réclamais vraiment de l’amour ?

La réponse est venue naturellement : la personne qui m’aimait le moins mais de qui j’avais le plus besoin, c’était moi-même.

Au lieu de resserrer le contrôle sur moi-même, j’ai pris le risque de tout lâcher d’un coup.

Et comme Dumbledore l’a toujours préconisé, j’ai fini par repousser mon tyran non pas par les armes, mais par l’amour.

*

L’amour et les autres

La vérité est qu’on ne nous a jamais appris  à nous aimer nous. Dès l’enfance, on nous dit d’aimer les autres et de bien se comporter pour qu’ils nous aiment en retour, mais personne ne nous dit de nous aimer et de bien se comporter avec nous-même.

Après tout, dès qu’on se donne à soi-même des compliments, on est taxé de prétentieux. Il faut que cela vienne de quelqu’un d’autre – et attention si on n’ose dire “ah mais c’est pas vrai, tu exagères…”, parce qu’on va nous rétorquer “mais siiii, mais ne sois pas si modeste !”.

En gros, il faut attendre l’approbation extérieure pour pouvoir se célébrer.

Je trouve cette idée aberrante parce qu’elle fait vivre cette autre idée qui veut que l’on ait forcément besoin de quelqu’un d’autre pour être aimé.

*

Aimez-vous en premier

Bien sûr, je ne dis pas que les autres sont inutiles – au contraire – mais s’il doit y avoir de l’amour quelque part, il faut que ça commence par soi.

Dans la vie, vous traitez les autres comme vous vous traitez vous-même. Si vous vous voyez négativement, votre monde sera teinté de choses négatives. Et inversement.

Aussi, si quelqu’un vous demande de lui donner une pierre tout de suite mais que vos poches sont vides, vous ne pourrez rien lui donner. Vous avez besoin d’avoir une pierre sur vous pour pouvoir le faire.

C’est pareil avec l’amour. Si vous n’avez pas d’amour en vous, vous ne pourrez pas en donner.

Si vous n’apprenez pas à vous aimer vraiment vous-même, vous ne pourrez pas apprendre à aimer vraiment les autres.

*

L’importance de s’aimer soi

J’ai envie de vous parler de cet amour-là parce que c’est celui qui est à l’origine de tous les autres.

C’est un amour qui peut littéralement changer votre vie.

J’y crois sincèrement parce que c’est ce qui m’est arrivé quand j’ai commencé à cesser de me critiquer constamment. Il y a tellement de choses sombres qui se sont éclaircies quand j’ai appris à être plus bienveillante et à me donner l’amour dont j’avais besoin.

Se donner plus d’amour, c’est permettre tous les changements que l’on veut dans sa vie sans se faire du mal avec une auto-discipline stricte :

– De meilleures relations avec les autres

– Une meilleure maîtrise de ses émotions

– La résolution de nombreux problèmes personnels

– D’avoir une vie plus épanouie et plus heureuse

…etc !

Ca fait rêver, mais le chemin est long. Il n’y a pas de recette miracle. C’est un travail de tous les jours qui devient certes plus facile avec le temps mais qui n’est jamais acquis ! Mais au final, vous ne verrez pas le temps passer parce que vous allez vous sentir rapidement mieux et ce sera tout ce qui compte.

*

La raison d’être de ce blog

Cette démarche est très importante pour moi et elle m’a apporté tellement de choses positives que j’ai envie de la partager.

Je ne souhaite pas définir ce qui est vrai ou meilleur, parce que ce serait bien trop subjectif et j’ai encore énormément de choses à apprendre, mais j’aimerais au moins partager ce qui a marché pour moi et les réflexions qui m’ont aidée à avancer.

Ce blog serait aussi en quelque sorte mon tremplin pour me garder dans cet élan. J’ai envie de vous parler d’amour, de joie et de bonheur, de réaliser ses rêves, d’astuces pour avoir une vie qui vous ressemble, parce que les écrire rend ces concepts plus concrets et plus réels.

J’écris pour ceux qui me lisent et qui ont peut-être besoin d’entendre ces mots – et j’écris aussi pour moi, parce que moi aussi j’en ai besoin parfois.

*

Si vous êtes ici, c’est que, peut-être, vous cherchez une réponse et j’espère que vous la trouverez, que ce soit sur ce blog ou bien ailleurs.

En tout cas, n’oubliez pas que si tout le monde a besoin d’être aimé, “tout le monde” commence par vous-même.

Vous portez de grands trésors en vous et il est de votre responsabilité d’en prendre bien soin. Personne n’est mieux placé pour le faire que vous-même.

*

Belle route,

Ambre

Si cet article vous a aidé, n'hésitez pas à le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.