L’acceptation #3 : Accepter son corps

blur-body-care-161608

Accepter son corps n’est facile pour personne. Et c’est compréhensible en vue de toute la pression extérieure : les moqueries sur les gens “trop maigres” ou “trop gros” ou les médias, via les mannequins aux corps prétendument parfaits ou toutes ces pubs culpabilisantes sur comment perdre du poids (Mes parents mangent le midi avec la télé allumée et on voit passer la même pub pour un régime deux ou trois fois en une demi-heure. Ca me dépasse !)

On pense que le standard ultime de beauté est d’être grand, mince-mais-pas-trop, mais musclés pour les hommes, et des formes bien placées pour les femmes.

Mais ces standards n’expriment pas la réalité. Tous ces modèles dont on prend la morphologie pour la norme sont une minorité – et ils prennent des poses exprès pour paraître plus minces, en plus d’être photoshopés !

La beauté unique n’est pas réelle. Elle n’existe pas. C’est seulement notre esprit qui a décidé qu’elle l’était. Mais c’est faux.

*

Comprendre le rôle de nos émotions

En fait, la beauté c’est avant tout une expérience émotionnelle. Même quelqu’un qui est proche de ce qu’on considère comme la “norme” ne se sentira pas peut-être bien dans son corps. Je suis sûre que vous avez plein d’ami(e)s super canons qui ont des problèmes d’estime de leurs corps et que cela dépasse votre entendement.

Mais ce n’est pas parce qu’ils sont canons que leur mal-être est moins légitime. On ne sait pas ce qui a pu provoquer l’émotion qu’ils ressentent : des critiques, un manque à combler quelque part, la pression d’un parent/ami, l’envie de plaire ?

On ne peut pas se battre contre les jugements émotionnels. Ils sont inconstants, on ne peut pas choisir comment on va se sentir. Certains jours, nous aurons l’agréable sensation de nous sentir beaux. Le lendemain, la désagréable émotion de nous sentir moche.

Le premier pas serait alors d’accepter de ressentir les émotions qui nous traversent par rapport à notre apparence. Notamment les désagréables. Les accepter, les observer. “Ok, aujourd’hui, c’est comme ça”. Et en les acceptant, prenez-les pour ce qu’elles sont : des émotions. Pas la réalité. Ce n’est pas parce que vous vous sentez moche que vous l’êtes.

*

Accepter son corps : quatre exercices

Il y a plusieurs exercices qui m’ont aidée à mieux m’accepter à une époque où mon corps et moi étions en guerre déclarée :

*

Mettre en valeur ses atouts

Au lieu de se concentrer sur les défauts qu’on veut changer, on met le focus sur ses qualités !

Réfléchissez aux parties de votre corps que vous préférez chez vous. Vos yeux ? Vos cheveux ? Vos mains ? Vos jambes ? Votre taille ? Votre nuque ? Ca peut être n’importe quoi, même vos narines ! Une fois que vous avez déterminé ces éléments, cherchez la manière de les mettre en valeur.

Faire les choses ainsi nous fait avancer sur le chemin de l’acceptation de certaines parties de notre corps, et nous fait un peu oublier nos complexes. On est déjà dans une démarche plus positive !

En plus, vos atout sont ce que les gens remarqueront et ce sur quoi ils vous complimenteront sûrement, ce qui est toujours appréciable !

Je me souviens de cette fille au lycée qui était arrivée maquillée d’un rouge-à-lèvres tellement intense qu’on ne voyait que ça, parce qu’elle avait des lèvres superbes. Quand je lui ai dit que ça lui allait bien, elle a ri et m’a dit qu’elle avait décidé de le faire pour détourner l’attention de l’énorme bouton qu’elle avait sur l’aile gauche de son nez . Bah, ça avait bien marché !

*

Prendre soin de soi en se faisant plaisir

Il est temps de mettre ce “Il faut souffrir pour être belle (beau)” au placard ! Depuis quand la beauté devrait-elle être associée à la douleur et à l’effort ?

Bien sûr, si on se concentre sur nos défauts, elle y sera associée parce qu’on entre dans une dynamique de discipline négative, pleine de “Il faut” et de “Je ne dois pas”.

Mais quand est-il du “J’ai envie” ?

On dit qu’une bonne nuit de sommeil vaut le meilleur maquillage, de même que le sourire. Eh bien, sachez que le bonheur aussi rend beau !

Alors il est temps de prendre soin de soi en alliant beauté et plaisir : allez chez le coiffeur ou au hammam, faites un gommage, prenez un bon bain, massez-vous… peu importe, tant que c’est agréable et que vous en avez envie !

On n’a pas besoin de souffrir pour se sentir bien. Souvent, le plaisir marche aussi.

*

Se regarder devant le miroir

C’est le concept de s’habituer à soi (dont je parle aussi dans mon article sur la méditation) qui m’a sans doute le plus aidée. Le principe est simple : je me regardais devant le miroir. En sous-vêtements ou nue.  Tous les jours.

Difficile au début quand on n’a pas l’habitude de s’observer. Mais il faut s’affronter pour s’habituer à nous. Et il faut s’habituer à nous pour s’aimer.

Au début, je disais à voix haute ce que je préférais sur mon corps et pourquoi. J’essayais d’être le plus précise possible et d’avoir de la gratitude. (A associer avec le premier exercice !).

Vous pouvez dire tout et n’importe quoi, même des choses très terre-à-terre : “j’aime mes mains parce qu’elles me permettent de créer – d’écrire, de peindre, etc”, “j’aime mes pieds qui me portent tous les jours”, “j’aime mes dents qui mâchent les aliments pour moi”, “j’aime mon nez parce que grâce à lui je peux sentir l’odeur de viennoiseries chaudes qui sort du four d’une boulangerie à la porte entrouverte”…

Bref, amusez-vous !

Au fil du temps, j’ai fini par me dire que le reste n’était pas si terrible et j’ai commencé à exprimer de la gratitude même pour les parties que j’aimais le moins.

J’ai commencé à me dire que je me trouvais belle en entier et que j’aimais tout ce corps qui faisait tant pour moi.

Et comme ce n’était pas du tout gagné pour moi, je vous promets que vous pouvez y arriver !

Alors, je comprends que ça paraisse prétentieux, mais ça ne l’est pas. On ne nous apprend pas à nous aimer nous-même, mais on devrait. Je ne suis pas devenue une vaniteuse après ça. Le but n’est pas de se sentir mieux que les autres. Le but est simplement de se sentir mieux tout court et me le dire est une méthode qui a été très efficace pour moi.

*

Recherchons d’autres standards de beauté

Quand j’étudiais l’histoire de l’art à Paris, j’avais envie d’être ultra-mince. Une petite visite aux galeries de sculptures grecques du musée du Louvre m’avait tourneboulée le cerveau. Il faut dire que les Vénus ne sont pas toutes des mannequins comme on en voit dans les pubs !

En vérité, voir ces sculptures aux corps que l’on trouve beaux et qui s’avèrent être des corps avec des formes et parfois des bourrelets, ça m’a guérie à propos ma fixette d’être ultra-mince.

Parce que la beauté n’est pas quelque chose d’unique. Elle est variée et j’ai même envie de dire universelle !

Et aujourd’hui, on a de la chance car on voit de plus en plus de modèles aux morphologies diverses et aux âges différents sur internet ou dans des évènements créés pour l’occasion.

Alors allons regarder qui sont ces gens qui assument leurs corps et qui se moquent des prétendus standards pour comprendre qu’on n’a pas besoin d’être quelque chose d’autre pour être beau !

*

Avant de finir…

Bien sûr, je sais que les choses sont plus difficiles si derrière votre mal-être se cache une maladie ou un trouble du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie, etc). Ayant eu des problèmes de compulsion alimentaire pendant trois ans, je le comprends parfaitement. Mais l’acceptation de son corps n’est pas impossible dans ces cas-là. Elle aide à mieux se sentir, en attendant de s’en sortir. Cela demande beaucoup de force, mais nous en sommes tous dotés.

Aussi, je n’ai aucun jugement sur les gens qui veulent quand même perdre ou prendre du poids. Si ça peut vraiment vous faire vous sentir mieux dans votre vie, très bien, je vous soutiens du fond du cœur. Cet article sert surtout à dire qu’accepter son corps rend la vie plus facile parce que cela apaise de sentiment de détestation de soi qui est vraiment terrible à ressentir.

Acceptez-vous tels que vous êtes, déjà, en premier pas, pour arrêter de vous voir avec dégoût. Lorsque ce cap sera passé, n’importe quelle tentative de changer son poids sera plus douce et plus respectueuse de soi. Et c’est ce qui compte, au fond.

Et vous alors ? Avez-vous des astuces qui ont marché pour mieux accepter votre corps ?

N’hésitez pas à les partager en commentaires !

Si cet article vous a aidé, n'hésitez pas à le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.